• Catherine Lenne

La voie lactée au creux des troncs


Des billes d'épicéa sur le bord d'un chemin forestier, et soudain, comme une vision céleste, au beau milieu des branches ... une étoile !

D'où vient cette étoile ? La scie est passée pile par un étage de branches, bien perpendiculaires au tronc ! Et en cherchant bien dans le tas de bois, elle n'est pas seule ! Visite de la voie lactée ci-dessus ...

Et pourquoi ces étages de branches ?

Un conifère lorsqu'il se construit (du moins beaucoup d'entre eux) met en place des branches verticillées : plusieurs branches ramifient le tronc en un point (flèches rouges sur la photo ci-dessus). D'ailleurs, il est coutume de dire que, dans les premières années, le nombre d'étages égale le nombre d'années. En Suisse, à cause de ces branches étagées, l'épicéa est surnommé "l'étagère à pain"...

On les voit encore, ces branches étagées, hérissant les troncs âgés (plantation ci-dessus). Elles sont progressivement enfouies par le bois du tronc qui s'épaissit peu à peu et finissent par se dessécher. Ce sont elles qui donneront les nœuds dans les planches.


Et les troncs des autres arbres, sans branches basses, comment font-ils ? Ils élaguent ces branches au fur et à mesure qu'ils grandissent. Un moyen de construire un tronc unique parfaitement lisse ! Et pour cela des alliés champignons s'occupent de grignoter et débarrasser le tronc des branches inutiles. Mais pourquoi pas l'épicéa, alors ? Ou d'autres conifères de nos plantations ? S'ils poussent dans des contrées qui ne sont pas leur berceau d'origine, il manque vraisemblablement dans la plantation le cortège de micro-organismes (les fameux champignons "grignoteurs") nécessaires à cet auto-élagage...



107 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout